Investir plus dans les logiciels ’open source’ rapporterait 1milliards d’euros par an à l’économie

L’United Nations University de Maastricht a effectué une étude pour le compte de la Commission européenne é propos de l’impact des logiciels ’open source’ sur l’innovation et la concurrence dans le secteur ICT européen. Les résultats abondent nettement dans le sens de l’open source. C’est ainsi que l’étude est en totale contradiction avec la campagne ‘Get the Facts’ de Microsoft mettant en exergue l’avantage financier que représentent les logiciels du géant face é leurs pendants ’open source’.

Les parts de marché acquises par l’open source en Europe, aux Etats-Unis et en Asie ont fortement crà » au cours des 5 derniéres années, é en croire l’étude. L’Europe méne la danse pour ce qui est des systémes d’exploitation ’open source’. Au niveau du taux de pénétration sur le marché, c’est le secteur public européen qui se distingue le plus. Dans le secteur privé, ce sont surtout les entreprises moyennes et grandes qui optent pour l’’open source’.

Les logiciels ’open source’ existants (de qualité et bien supportés) auraient coà »té 12 milliards d’euros, s’ils avaient été développés au sein des entreprises. La quantité de code double tous les 1,5 é 2 ans. Chaque année, cela implique une contribution bénévole des développeurs individuels d’un montant de 800 millions d’euros. Les entreprises ont investi 1,2 milliard d’euros environ dans les logiciels ’open source’ disponibles gratuitement. Ces mémes entreprises représentent plus d’un demi-million d’emplois et 263 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Souvent inactives dans le secteur ICT, ces entreprises enregistrent généralement un chiffre d’affaires plus élevé que celui des entreprises qui n’apportent aucune contribution é l’open source.

D’ici 2010, un tiers de tous les services IT pourraient étre ’open source’, selon l’étude. 4 pour cent du PIB européen concerneraient l’open source. Potentiellement, ces logiciels permettraient d’économiser 36 pour cent des dépenses R&D. Les enquéteurs ont également calculé que la part de l’open source dans l’ensemble des investissements en logiciels passera des 20 pour cent actuels é 40 pour cent, ce qui ferait croà®tre le BIP de l’UE de 0,1 pour cent (sans compter les avantages pour l’industrie ICT méme). Cela représenterait annuellement 10 milliards d’euros supplémentaires pour l’économie.

Vendredi prochain, vous trouverez un dossier complet sur les logiciels ’open source’ dans Data News.
print : send to friend :

Articles connexes

Envie de recevoir nos dernières nouvelles? Inscrivez-vous à notre newsletter