ovh - un peu sur le Cloud

Bonjour,
Les bêta test avancent bien. Les feedbacks sont très intéressants
et très importants pour évoluer l’infrastructure que nous allons
utiliser pour vous fournir du Cloud. Nous avons déjà eu plusieurs
dizaines de réponses à des questions qu’on se posait. Merci !

Nous avons décidé de rallonger la période de test pour chaque mC
(miniCloud). On ne parle plus de 3 jours. On fait le test jusqu’à
ce qu’Ovh lance l’offre (courant le mois de février). Par contre
évitez d’utiliser vos mC en production. Il s’agit bien sûr de bêta
et à notre niveau on teste tout, y compris, comment tout se comporte
pendant les pannes qu’on provoque (ou pas). Si tout va bien, tout
revient, sinon il faut regarder pourquoi ça ne revient pas puis
trouver comment faire revenir tout, et donc provoquer les pannes etc.

Actuellement 1000 miniCloud (mC) sont en production. 92 sont en
attente et seront livrés prochainement. Si vous aussi, vous souhaitez
tester le mC, n’hésitez pas lancer la commande gratuite. Vous avez
droit à 1 mC.

Ce que nous avons testé


le mC est un 1 core 1GHz, 256 RAM, 5Go de disque pour 1.99Euro HT/mois.
Nous avons testé différents configuration au niveau de CPU et de la
RAM notamment sur l’utilisation de la SWAP (quand la RAM est full).
Désormais, le mC est livré avec 2Go de mémoire vive composée de minimum
256Mo sur la DDR3 et 1.8Go sur les SSD. Ainsi, si vous avez besoins
plus que 256Mo de RAM dans votre mC, vous allez swapper "naturellement"
mais sur les disques SSD prévu pour ça au lieu de disques système
prévu pour le stockage des données et donc moins rapide que les SSD.
Si le serveur physique a de la DDR3 disponible non allouée, il va vous
l’allouer automatiquement et donc en vrai vous allez avoir 300Mo peut
entre même 400Mo de DDR3 sur les 2Go que votre système voit. On obtient
ainsi quelque chose qui reste très performant jusqu’au limite hard du
mC et bien isolé vis à vis des autres mC. Nous avons commencé les tests
sur les filers de stockage distants avec différents configurations
de disques (SATA2, SSD, mix data SATA2 + cache SSD).

La suite des tests :


Nous allons poursuivre les tests liés au stockage de données. C’est
une technologie qu’on maîtrise très bien et il s’agit juste de savoir
laquelle est mieux adapté. En suite, nous allons démarrer les tests
de mC sous Windows. Est-ce que ça va fonctionner avec 2Go de mémoire
vive avec 256Mo de DDR3 ou il faudra 512Mo de DDR3 sur les 2Go ?

Ovh.biz et le Cloud


Ovh va fournir toutes les distributions qu’on propose déjà. Mais surtout
le Cloud d’Ovh permettra aux sys-admin de proposer des distributions
personnalisées pour répondre à des besoins spécifiques. Par exemple,
je suis une boite d’anti-virus, je prends un mC et je fais un système
basé sur ma solution que je peux proposer en suite à tous les clients
d’Ovh en simple clic. La distribution est au choix gratuite ou payante en
1 fois, /mois, ou en fonction de l’utilisation, sans ou avec root. Ou ..
je suis un admin-sys qui propose des solutions liés aux emails, je prends
un mC et je fais un système dans lequel je mets tout ce qu’il faut pour
gérer les emails, allez avec RoundCube, puis je place cette distribution
dans ovh.biz pour le proposer à tous les clients d’Ovh, si ça interesse
quelqu’un, il peut la tester durant 3 jours gratuitement. De la même manière,
si vous êtes un fun de freebsd, vous allez pouvoir proposer la distrib freebsd,
ou openbsd. Les distributions devront être "trusted" par quelques admin-sys
ou/et par les utilisateurs qui vont pouvoir noter une distribution. De la
même manière avec les développeurs pour des Apps genre CRM, ERP, facturation,
comptabilité ou plus simplement module WEB pour gestion des photos, module
WEB pour les blogs puis le proposer en gratuit, payant 1 fois, /mo ou à
l’utilisation. L’objectif à notre niveau est d’enrichir l’offre du futur
Ovh.biz à travers le Cloud et de proposer aux maximums de visiteurs
d’Ovh.biz tout sort de solutions. A terme on souhaite communiquer sur
Ovh.biz au niveau de la presse, la radio et la TV ... c’est l’endroit où
on trouve tout sort d’application WEB pour faire de choses ...

Le marketing du Cloud


Le Cloud d’Ovh sera proposé aux 3 marchés à savoir sys-admin, les
développeurs et les revendeurs.

Pour les admin-sys :

Le mC (miniCloud) est inscrit dans la gamme de "serveur dédié". En effet,
il s’agit d’un petit serveur dédié limité à 256Mo de RAM avec 5Go de
disque et surtout non redondant. Comme un serveur dédié physique si
le serveur lui-même est en panne, c’est en panne. Le mC va donc
évoluer de 2Euro à pas beaucoup plus, car à partir de 10euro il y a
déjà les RPS et à partir de 30euro il y a déjà les kimsufi et
à partir de 50euro il y a déjà les SP et à partir de 100euro il y a
déjà les EG et à partir de 150euro il y a déjà les MG et à partir de
300euro il y a déjà les HG. Le mC pourra évoluer vers le RPS ou le
serveur dédié tout en restant dans un environnement virtualisé
avec/sans managed par Ovh. 1 clic et je suis en SP ...

Le cC (coreCloud) est un serveur dédié redondant. A l’opposé d’un
serveur dédié (type mC, RPS, SP, EG, MG, HG), le cC ne tombe pas
en panne. En effet, il est est redondé en permanence sur un autre
serveur physique ET sur un autre stockage. Le service reste up même en
cas de problème physique. Tout bascule du serveur #1 vers le serveur
#2 sans downtime. Ce type de configuration "logique" coûtent très cher.
Il faut tout redonder et tout maintenir à jour pour une utilisation
en cas de panne qui reste < à quelques heures /an. C’est un luxe.
C’est pourquoi Ovh proposera le cC dans 2 types de configurations
à savoir "reserved" et "on-demand". "Reserved" est équivalent à un
serveur dédié : les ressources à moi, que je n’utilise peut être pas,
mais je ne veux pas que quelqu’un d’autre puisse les utiliser.
C’est cette configuration qui coûtera très cher. Il faut en effet
tout faire en double même s’il n’y a pas vraiment besoins. Dans
la configuration "on-demand", on regarde l’utilisation réel du
cC et on facture que ce qui est utilisé réellement au lieu de
facturer les ressources reservées et non utilisées. Dans ce cas de
figure, Ovh va s’engager à une qualité de service définit de manière
pragmatique (par exemple, le temps d’execution d’un script doit rester
inférieur à 100ms) et Ovh facturera uniquement le service qui a été
fournit en respectant la qualité de service définit. Si jamais le
service est inférieur à la qualité définit, par exemple le temps
d’execution > 100ms, il est gratuit. Ainsi, Ovh aura tout intérêt de
faire marcher le cC sur les plus gros serveurs physiques avec le
maximum de ressources disponibles pour espérer de facturer le moindre
utilisation du cC ... Voilà pour le principe de fonctionnement du cC.

Pour les développeurs :

Le dC (devCloud) est l’équivalent de mC destinée aux développeurs.
Je développe en java, je prends un dC-java, je push mon war et
ça fonctionne de suite. Je développe en RoR, je prends un dC-RoR
et je push ... et pareil pour php, mysql, .net, sql server mais
aussi Exchange 2010, SBS, Zimbra, OpenXchange, Roundcube, ou
encore stockage, backup ou encore cache web, streaming video,
audio, mais aussi de service comme nfs, cifs. Bref, tout sorte de
"solutions" gratuit pendant 3 jours puis pour 1.99Euro HT/mois
pour l’utiliser en développement. Chaque développeur ou/et utilisateur
devra pouvoir trouver une solution à sa problématique quelque soit
la problématique. Si la solution plaît et le développement peut
aboutir et se finit, le dC pourra évoluer vers aC.

Le aC (AppsCloud) est un dC sans limite en terme de ressources.
Ovh met en place l’infrastructure /Apps afin de délivrer le
service suivant la qualité de service définit. Comme dans un cC
si les performances ne sont pas au rendez vous le service est
gratuit. Le défi technologique est de mettre en place une
infrastructure pour chaque technologie et d’assurer l’illimité.
Et donc savoir ajouter les ressources dans un aC de manière
souple et constant et par client, si l’aC de ce client en a besoins.
Si un développeur démarre un dC-mysql puis passe en aC et a 3000000
requêtes /sec avec 50To de données, l’aC s’adaptera à ce besoins
automatiquement et va délivrer le service avec une qualité qui devra
rester < 0.4s/req. De la même manière si vous avez 100To d’email
dans un Exchange 2010 sur 1300 comptes emails, l’aC s’adaptera
automatiquement. Et si on parle de stockage de 23.4Po ce n’est pas
non plus un problème. Le problème sera ... le prix que le client
devra payer, mais ceci est lié au projet du client. Si le projet
rencontre le succès, le facturation des ressources utilisée est
une conséquence logique de ce succès.

C’est pourquoi au niveau de facturation Ovh sera très souple. Le
développeur qui propose son projet à son client pourra ainsi tout
facturer à son clients, c’est à dire le projet + les ressources
(sans même parler d’Ovh). Il pourra facturer uniquement son développement
puis laisser le soin à Ovh de facturer les ressources directement
au client. On peut même imaginer qu’Ovh facture tout au client et reverse
le développement au développeur. On peut tout imaginer. On est dans
le Cloud-baby-Cloud. On pose les bricks d’une fondation et toutes
les idées sont bienvenues ... n’hésitez pas ... oles@ovh.net

Pour les revendeurs :

myCloud permettra aux revendeurs de revendre les services liés à la
virtualisation sans se prendre la tête avec la technique. Ovh
administrera ces infrastructures. A l’opposé de mC/cC/dC/cC, le
revendeur a la main sur le taux d’occupation de serveurs physiques
et il a donc la possibilités de démarrer autant de VM qu’il veut sur
son serveur physique. C’est lui qui décide ce qu’il veut faire.
C’est une offre qui s’approche le plus de VPS qu’on connaît sur
le marché mais destinée aux revendeurs afin qu’il puisse tirer le
maximum de revenu d’un serveur physique ... ou d’assurer une qualité
de service maximum. Au choix.

Je m’arrête là. Si vous êtes arrivés jusqu’au là ... c’est déjà
pas mal ... :) Merci !

Amicalement
Octave

Envie de recevoir nos dernières nouvelles? Inscrivez-vous à notre newsletter